Menu
votre panier vous attend
Connexion

Pour ajouter ce produit à vos listes,
connectez-vous à votre compte.

Ajout à mes listes
    * Saisissez le nom de votre liste 
    Sommaire

    Choisir l’éducation non violente

    Tous les lecteurs de ce livret s’accorderont sans aucun doute à condamner les châtiments corporels. Mais qu’en est-il d’une petite tape sur la main ou d’une punition ? De la violence éducative ordinaire, répondent en chœur les défenseurs de l’éducation non violente. Pour eux, la normalisation de ces pratiques ne réduit en rien leur gravité. Partant du principe que le système récompense-punition n’est pas une méthode éducative, les non-violents prônent le dialogue avec l’enfant, qui doit comprendre le pourquoi de ses erreurs afin de ne pas les répéter. Une approche qui est de plus en plus partagée par les spécialistes de l’enfance et qui n’interdit pas la fermeté de la part des parents. Persuadés que l’éducation violente ne mène qu’à la reproduction de la violence, ce mouvement souligne des absurdités pourtant acceptées dans la société : une violence peut-elle être pédagogique ? Un geste violent peut-il venir de quelqu’un sensé vous protéger ? Doit-on s’abstenir de répondre à la violence parce qu’elle vient d’un parent ?
    Mais face à un petit diable dont la fureur ne semble pas vouloir s’apaiser, comment instaurer le dialogue ? Même persuadé de la nécessité d’une éducation non violente, un parent devra beaucoup travailler sur lui-même pour mettre en application ce parti pris avec constance. Un cheminement de développement personnel aussi pour les adultes.

    La langue des signes pour tous !
    Comment communiquer avec son enfant avant même qu’il ne sache parler ? Par la langue des signes bien sûr ! Pas seulement réservée aux enfants sourds, cette technique venue des États-Unis commence à faire parler d’elle. Dès la naissance, mais plus encore à partir du moment où l’enfant utilise lui-même des gestes, entre 6 et 12 mois, les parents associent un mot (manger, lait, boire, bain, couche…) à un geste. En quelques jours ou quelques semaines selon l’âge de l’enfant, celui-ci reprend les gestes à son compte pour communiquer avec son entourage et exprimer ses besoins avec plus de clarté et moins de douleur qu’en pleurant.
    www.signeavecmoi.com

    Un vaccin contre les mauvais traitements
    En Colombie, chaque jour, on enregistre 70 homicides avec violence, 10 assassinats politiques, 10 enfants morts de maltraitance et d’abus sexuels…
    Dans ce pays où la violence fait partie du quotidien, des professionnels de santé ont mis en place une campagne de vaccination un peu particulière : un vaccin contre la maltraitance infantile.
    Menée d’abord à Bogota sur 40 000 personnes, puis à Manizales sur 1 200 personnes, cette opération symbolique à l’aide de seringue sans aiguille se terminait par la remise d’un certificat « pour un bon traitement des enfants ». Chacun, adulte comme enfant, devait ensuite écrire un engagement contre la violence, qu’il allait punaiser sur la carte de la Colombie.
    Une opération de sensibilisation particulièrement marquante réalisée avec des moyens limités.

    Éduquer en douceur mais comment ?
    Un petit livret « Sans fessée comment faire ? » à télécharger sur www.lamaisondelenfant.org livre quelques astuces pour poser des limites claires sans frapper ou faire usage de violence verbale.

    contacts
    L’Observatoire de la violence éducative ordinaire, opposé à toute forme de violence, propose une approche historique, juridique et géographique des châtiments corporels infligés aux enfants.
    www.oveo.org
    http://alterneduc.perso.orange.fr
    www.niclaquesnifessees.org

    PRODUITS DÉJÀ VUS

      Déjà près d'un million d'adhérents, et vous ?

      Offres privilèges, livraison offerte, événements... Rejoignez le Club et bénéficiez de nombreux avantages toute l'année !

      Je découvre !